Programme Scientifique

 

Vendredi 27 mai 2016 - Après-midi

14h00

Accueil des participants – Inscriptions

15h00-16h30

Session thématique 1
L’enfant et l’adolescent violents: regards croisés
Salle plénière

Modérateurs:
Moulay Saïd AFIF, pédiatre, Casablanca
Hachem TYAL, psychiatre, Casablanca


1- Autorité et violence
Farid MERINI, psychiatre, psychanalyste, Rabat

2- Le petit enfant violent: regard du pédiatre
Makine OUAZZANI TOUHAMI, pédiatre, Casablanca

3- L’adolescent violent: des neurosciences à la psychopathologie
Nawal IDRISSI KHAMLICHI, pédopsychiatre, Casablanca

4- La prise en charge de l’enfant violent
Mélanie BESNARD OUAZINE, psychologue clinicienne, Casablanca

Discussion

16h30-17h00

Pause-Café
Communications Affichées

17h00-18h30 ATELIERS
Atelier 1
Salle 1
Atelier 2
Salle 2

Les certificats médico-légaux: Quelle teneur? Quels enjeux?

Animateur:
Hicham BENYAICH
, médecin légiste, Casablanca


Le certificat médico-légal établi pour une victime de violences est un constat médico-légal visant à matérialiser les violences subies qu’elles soient physiques, psychiques ou sexuelles. Ce certificat fait partie des éléments qui permettront d’attester devant la justice du préjudice subi, de sanctionner éventuellement l’auteur des faits et d’indemniser la victime.

Objectifs :
 Développer le niveau des connaissances des participant (e)s sur les règles générales de rédaction des certificats médicaux pour violences volontaires
 Développer le niveau de conscience des participant(e)s des enjeux éthiques et juridiques liés à la rédaction des certificats médico-légaux

Résultats attendus :
 Rédaction méticuleuse et consciencieuse des certificats médico-légaux
 Les implications juridiques des certificats médicaux prises en compte lors de la rédaction

Méthodes :
 Introduction à la session : exposé des objectifs, résultat attendu
 Exposé/débat animé
 Exercice de rédaction de certificats types d’agression physique et sexuelle

Matériel et supports :
 Modèles de certificats médico-légaux pour violences physiques et sexuelles
 Document de synthèse

L’écoute de l’enfant victime de violences

Animateurs:
Rajae SBIHI
, pédopsychiatre, Casablanca
Linda RACHIDI, pédopsychiatre, Casablanca

Le but premier de l’écoute d’un enfant victime de violences est de le protéger et de considérer son intérêt supérieur comme étant la base de toutes les décisions prises pour lui et avec lui. Cet enfant rencontre au cours de sa prise en charge de nombreux professionnels de spécialités et secteurs différents qui disent se sentir mal à l’aise et être peu formés pour recueillir sa parole.

Durant cet atelier, nous étudierons 2 volets :
Le premier concernera l’écoute de l’enfant victime de violences par les soignants, quels que soient leur mode d’exercice ou leur spécialité.
Nous savons que les 1ers moments de l’accueil sont souvent décisifs pour la suite de l’entretien et de la prise en charge. Le soignant doit-il utiliser des techniques spécifiques ? Y a-t-il des principes généraux à observer ? Quels sont les obstacles à une bonne écoute ? Comment mettre suffisamment en confiance l’enfant ? Que faire lorsque l’enfant ne parle pas ? Dans quel processus s’engage le soignant en écoutant l’enfant ? Appréciation du degré d’urgence médicale ou judiciaire, information, accompagnement, orientation, prise en charge ? Quel questionnement éthique ?

Le second concernera l’écoute ou l’audition par les professionnels de la police judiciaire et de la justice. Comment cela se passe-t-il dans notre pays ? Y a-t-il une procédure spéciale ? Qui écoute l’enfant ? Dans quelles conditions ? Ceux qui écoutent ont-ils une formation spécifique ? Les droits de l’enfant sont-ils respectés ?
Les objectifs de l’atelier seront de répondre aux questions soulevées plus haut.

L’approche sera participative et interactive avec un exposé, des mises en situation et la discussion de cas cliniques.

Atelier 3
Salle 3

La violence et ses rapports avec le développement de l’enfant
Touria MIGNOTTE, pédopsychiatre, psychanalyste, Dijon

Objectifs :

1- Approcher les conditions favorables à la prise de possession par l’enfant de ses racines agressives
2- Différencier les manifestations de l’agressivité personnelle de l’enfant et les signes de “l’agresseur étranger” au sein du comportement de l’enfant
3- Approcher les liens entre violence et sexualité

18h45-19h00

Cérémonie d’ouverture du Congrès
Salle plénière

19h00-19h45

Conférence inaugurale
Salle plénière

Modérateurs:
Amina MALKI-TAZI, pédiatre, Rabat
Omar BATTAS, psychiatre, Casablanca
 


"
Les professionnels de santé face à la violence contre les enfants: Que faire? Comment protéger les enfants?  "

Najat M'JID, pédiatre, Casablanca
 

 

 

Samedi 28 mai 2016 - Matinée

09h00-10h30

Session thématique 2
Les violences à l’encontre d’enfants: quels signes?
Salle plénière

Modérateurs:
Houda HJIEJ EL ANDALOUSSI, pédopsychiatre, Casablanca
Rachida CHAMI, pédiatre, Casablanca

1- Violences physiques: aspects médico-légaux
Hicham BENYAICH, médecin légiste, Casablanca

2- Violences psychologiques
Linda RACHIDI, pédopsychiatre, Casablanca

3- Violences sexuelles
Ghizlane BENJELLOUN, pédopsychiatre, Casablanca

4-Sociologie de la violence sexuelle à l’égard des enfants au Maroc
Abdessamad DIALMY, sociologue, Rabat

Discussion

10h30-11h00

Pause-Café
Communications affichées

11h00-12h30

Session thématique 3
L’enfant victime de violences: Quelle prise en charge? Quel accompagnement?
Salle plénière

Modérateurs:
Mustapha ABOUMAAROUF, chirurgien pédiatre, Casablanca
Bahia EL OUAZZANI, pédopsychiatre, Casablanca

1- Violences intra-familiales: Vers quelles instances de régulation?
Moulay Abdessadek El IDRISSI, pédopsychiatre, Marrakech

2- Violences à l'école: Que faire?
Regina DE DOMINICIS, représentante de l’UNICEF au Maroc, Rabat

3- UPE: quel bilan et quels renforcements nécessaires?
Saïda SERGHINI, psychologue, coordonnatrice UPE, Casablanca

4- Les enfants en situation de rue: quelle prise en charge?
Jaouad CHOUAIB, chirurgien pédiatre, Président de l'Association Bayti, Casablanca

Discussion

12h30-14h30

Déjeuner
Communications affichées

 

Samedi 29 mai 2016 - Après-midi

14h30-16h00 ATELIERS
Atelier 4
Salle 1
Atelier 5
Salle 2

Le signalement: ce que dit la loi.
A propos de quelques situations cliniques

Fatima OUGGADOUM, magistrate, Casablanca

Objectifs:
Le signalement est une procédure qui permet de porter à la connaissance des autorités compétentes une situation d’un enfant en danger ou risquant de l’être.

Il permet la mise en œuvre de la protection du mineur tout en aidant la famille à retrouver son rôle quand cela est possible.
Après un rappel de textes de la loi marocaine et des lois de protection de l’enfance, nous proposerons, dans cet atelier, et ce à travers des cas cliniques, de répondre à certaines questions :
- Quelles sont les situations concernées par le signalement?
- Quand signaler? Pourquoi signaler? Qui peut signaller?
A qui signaler? Que signaler? Comment est traité un signalement?
L’atelier se veut interactif, il offrira donc aussi aux participants un espace pour partager leurs expériences et les difficultés rencontrées dans leur pratique lors d’un signalement.

Les troubles de l’apprentissage: apprendre dans la souffrance et la violence

Abdellah OUARDINI, pédopsychiatre, Rabat

Objectifs:
Les enfants en difficultés scolaires pour trouble d'apprentissage sont très souvent l'objet de violence qui les fragilise d'avantage et aggrave leur situation. Cette violence est pratiquée, paradoxalement, par les proches et les personnes qui sont sensées aider l'enfant. Elle est d'abord familiale. L'enfant avec trouble d’apprentissage scolaire est souvent mis sous pression avec surcharge de travail quand il n'est pas insulté et battu. Elle est ensuite scolaire. L'élève y est puni, moqué et non reconnu dans ses tentatives souvent vaines. Et enfin par les professionnels (médecins, psychologues, rééducateurs....) souvent en retard dans le diagnostic et parfois dans une alliance avec les parents et l'école pour éviter l'échec à tout pris au détriment de la personnalité de l'enfant.

L'atelier essayera de faire la clinique de cette violence afin de la comprendre pour en faire la prévention. Ce travail s'adresse aux pédagogues et aux professionnels qui ont la charge de l'élève avec TAS pour réfléchir ensemble à la mise en place de stratégies d'aide destinées à l'enfant, aux parents et à l'institution scolaire

Atelier 6
Salle 3

La parole de l’enfant victime de violences: S’y fier, la mettre en doute? Fausses allégations et échelles de validité

Soraya DORHMI, pédopsychiatre, Casablanca

Objectifs:
La médiatisation et l’augmentation de la prévalence des enfants victimes de violence reçus en consultation mettent à l’épreuve tout soignant œuvrant dans le domaine de l’enfance. Les modalités d’investigation et de prise en charge exigent une expertise et un grand professionnalisme.

La recherche active d’indicateurs physiques et psychologiques de violence n’a pas permis de simplifier ce type d’intervention qui repose essentiellement sur les enfants comme principale source d’information. : Discours parfois contradictoires, voire ambivalents, à l’origine d’un clivage de la pensée et du raisonnement

Le caractère intrafamilial fréquent vient compliquer encore plus les investigations qui sont souvent laborieuses répétitives.
Entre vérité et fausses allégations, l’écart se creuse de plus en plus. D’où la nécessité d’une éthique dans l’évaluation médio-psycho-légale qui implique une collaboration multidisciplinaire de qualité. Les cliniciens, qui travaillent avec des enfants victimes de violences doivent prendre conscience de l’ensemble des éléments fondamentaux qui garantissent l’aptitude à mener des entrevues, et la capacité d’évaluer la crédibilité des informations recueillies en utilisant des instruments d’évaluation et d’expertise

Quelques cas cliniques pour étoffer ces éléments théoriques tirés de l’expérience de la « consultation spécialisée violences » au sein du service de psychiatrie pour enfants et adolescents de l’hôpital d’enfants du CHU Casablanca.

 

14h30-16h00

Séance de communications libres
Salle plénière

Modérateurs:
Ghizlane BENJELLOUN, pédopsychiatre, Casablanca
Nawel ACHARHABI, pédopsychiatre, Casablanca

L’enfant victime de violences: l’abord neuropsychologique
Amina EL HAIMER, neuropsychologue clinicienne, Laayoune

Violence à l’école: approche psychoéducative
Jamila BOURMAKI, intervenante psycho-éducative et psychosociale auprès de jeunes en difficulté, Casablanca

Les comportements d’automutilations « scarification » chez l’adolescent
Hasnaa CHEMSI, résidente en pédopsychiatrie, Casablanca

L’abus sexuel en consultation de pédopsychiatrie. Expérience du service de pédopsychiatrie du CHU Ibn Rochd de Casablanca
Amal MABKHOUT, résident en pédopsychiatrie, Casablanca

Abus sexuel des enfants: épidémiologie, retentissements et prise en charge (à propos de 105 cas)
Mohammed Bahaa Eddine OUARDI, resident en pédopsychiatrie, Casablanca

Le jeu dangereux chez les jeunes: un plaisir conditionné par la violence
Wafa BOUKARMA, résidente en pédopsychiatrie, Marrakech

Discussion

16h00-16h30

Pause-Café
Communications Affichées

16h30-17h30

Table Ronde

Quelles Recommandations en Pratique?

Intervenants
Ghizlane BENJELLOUN, pédopsychiatre, Casablanca
Najat M’JID, pédiatre, Casablanca
Fatima OUGGADOUM, magistrate, Casablanca
Rajae SBIHI, pédopsychiatre, Casablanca
Bouchra SLAOUI, pédiatre, Casablanca


Modérateurs et rapporteurs:
Moulay Abdessadek EL IDRISSI, pédopsychiatre, Marrakech
Abdellah OUARDINI, pédopsychiatre, Rabat

17h30-17h45

 

" Cérémonie de clôture "

 

18h00

 Assemblée Générale Elective

  • Présentation du rapport moral: Rajae SBIHI, présidente

  • Présentation du rapport financier: Soraya DORHMI, trésorière

  • Elections du nouveau bureau

 
 

Société Marocaine de Pédopsychiatrie et Professions Associées
 Copyright © SMPPA 2016. Tous droits réservés.